Borderlines

Photos

« (…) Pour réaliser Borderlines, Alexis Cordesse s’est rendu à plusieurs reprises en Israël et dans les territoires palestiniens. De ce « théâtre de l’actualité », il va justement réaliser une mise en scène d’images, une fiction qui brouille les frontières historiques, politiques, identitaires, qui déchirent une terre et le quotidien de ses habitants. À Jérusalem, à Hébron, à Jaffa, il réalise de faux panoramiques de sites urbains dont les fragments, tous pris depuis un même point de vue, ont été réalisés à des moments différents. Dans le cadre d’une topographie bien réelle, il introduit une temporalité qui ne l’est pas et construit ainsi un espace utopique où se côtoient ceux qui d’ordinaire s’ignorent ou sont séparés. La « borderline » prend ici toute sa valeur polysémique: ligne de démarcation entre deux territoires, limite entre norme et folie, entre vérité et mensonge, réalité et rêve, constat photographique et invention visuelle. »

Jean-Christian Fleury